C’est quoi un immeuble en copropriété ?

Location en copropriété

De plus en plus souvent, les gens veulent acheter une copropriété partagée pour louer leur fraction. La première question est donc de savoir s’il est possible de louer votre copropriété ? En principe, la location d’une copropriété dans un immeuble d’habitation partagé est autorisée. Cependant, il sera nécessaire de respecter l’objectif du bâtiment. Bien que le concept de destination du bâtiment soit complexe à définir, nous nous limiterons ici à dire que la déclaration de la copropriété comprendra généralement une clause qui détermine la destination de la copropriété, qui stipule que le bâtiment est destiné à des à des fins commerciales. est. Il peut même être utilisé mélangé.

Respect des codes du bâtiment par le locataire

La loi stipule que le locataire, pour être opposable à lui, l’immeuble contenu dans la déclaration de la copropriété doit être un avoir reçu copie de ce règlement ou de toute modification apportée à ce règlement. Pour cette raison, la plupart des demandes de copropriété comprennent une clause dans laquelle le copropriétaire doit remettre à son locataire une copie ou une copie de ladite loi. Cela comprend tous les règlements, c’est-à-dire les règlements mentionnés dans la déclaration des condominiums, mais aussi les règlements qui ont été adoptés par la suite par l’assemblée en copropriété. Si le copropriétaire ne le fait pas, le syndicat peut remettre tous les règlements directement au locataire.

A lire en complément : Quand souscrire assurance dommage ouvrage particulier ?

Résiliation d’un bail par le syndicat

Le Code civil du Québec confère à l’union des copropriétaires des pouvoirs importants. Parmi ceux-ci, le syndicat peut demander la résiliation d’un contrat de location conclu par un copropriétaire si le locataire qui ne respecte pas ses obligations est un copropriétaire ou un autre Besoin du bâtiment. En d’autres termes, si le copropriétaire locateur ne répond pas à l’inconduite de son locataire, le syndicat peut agir pour faire respecter la déclaration de comparution, même s’il n’est pas partie au bail.

Location à court terme

Compte tenu des demandes des copropriétaires et de la jurisprudence, les notaires ont évolué dans le développement des condominiums. Par exemple, la plupart des enregistrements de condominiums dans un immeuble résidentiel comprennent une clause qui interdit le revenu locatif à court terme et convertit des pièces privées en une maison de chambre à coucher.

A voir aussi : Quid du financement pour un investissement immobilier

enregistrements

Pour faire respecter la déclaration de la copropriété et de toutes ses lois, la loi prévoit que tout copropriétaire qui loue sa fraction doit aviser le syndicat et fournir le nom du locataire. La plupart des condominiums exigent des renseignements supplémentaires de la part du copropriétaire, comme le L’adresse du locataire, la durée du bail et l’obligation d’informer le syndicat de la résiliation du bail.

Droit de vote

Il est important de savoir que le copropriétaire qui loue sa fraction conserve toujours son droit de vote. Cependant, dans la pratique, le copropriétaire peut ne pas vouloir assister aux réunions des copropriétaires, car il n’a aucun intérêt à cet effet. Il est alors permis au copropriétaire de signer une procuration en faveur du locataire afin qu’il puisse le représenter à l’assemblée de copropriété et voter en son nom.