Quels sont les travaux à la charge du locataire ?

Bien que la relation entre locataires et propriétaires ne soit pas toujours évidente, cela est encore plus vrai quand il s’agit du travail effectué dans l’appartement habité . Ce type d’incident entraîne souvent des conflits plus ou moins importants, entraînant parfois des rechutes judiciaires.

Un chauffe-eau défectueux, une ampoule pour le changement, des fuites d’eau, de la plomberie ou d’autres réparations qui doivent être faites : qui du locataire ou du propriétaire doit effectuer quel travail ? Comme vous le comprendrez, chacun doit agir en fonction de son niveau de responsabilité, et heureusement, la loi a tout prévu pour atteindre des tiers dans ce genre de situation délicate.

A lire aussi : Qu'est-ce qui est obligatoire dans un meuble ?

Obligations du propriétaire pour le travail

A l’entrée de l’appartement

Le propriétaire doit permettre au locataire de profiter paisiblement de l’appartement qu’il loue. Pour ce faire, il doit s’assurer que sa propriété répond aux critères de décence et doit entreprendre le travail qui assure à ses résidents un milieu de vie sain répondant aux normes de sécurité.

Cela signifie que l’appartement doit être suffisamment ventilé et éclairé, pas humide, avoir une installation électrique conforme et, en général, n’a pas besoin de contenir des matériaux dangereux pour la santé des habitants de l’appartement.

A lire en complément : Comment enregistrer un contrat de bail en ligne ?

Dans le cas où le locataire prend connaissance d’un échec du propriétaire par rapport à l’état de l’appartement, il peut lui demander d’effectuer le travail nécessaire à la conformité , même s’il a déjà signé l’inventaire des locaux.

Pendant le bail

Pendant l’occupation de l’appartement, le propriétaire reste responsable des travaux majeurs liés aux abus, obsolètes, erreurs de construction et autres dommages en cas de force majeure. En fait, tous ces critères ne peuvent pas être observés au début du bail : par exemple, un logement loué au milieu de l’été ne détectera pas immédiatement un problème de ventilation et d’humidité.

Cependant, le concept de l’obsolète est relativisé : ce concept ne peut pas s’appliquer en fonction du temps écoulé entre le début du bail et le moment où le locataire a besoin de travaux de conformité, et en fonction de la durée de vie de l’équipement en question . Le locataire doit donc être vigilant dans les premières semaines d’occupation de l’appartement qu’il a loué Identifier les problèmes possibles aux dépens du propriétaire.

Notez que si l’appartement loué est situé dans un complexe résidentiel, le propriétaire prendra soin des travaux à effectuer dans les parties communes. Toutefois, ils peuvent récupérer ce montant au moyen des frais de location payés par le locataire. Jetez également un oeil à notre article sur vos droits d’augmenter le loyer lors du changement de locataire.

À la fin du bail

C’ est la condition initiale qui permet de déterminer si le logement a été endommagé pendant son occupation et si des travaux doivent être effectués. Cependant, même à cet égard, le propriétaire ne peut pas demander au locataire de payer pour les réparations liées à une condition d’état obsolète.

Désolé, il n’y a pas de Grille pour déterminer exactement ce qu’est l’usure ou l’âge. À l’appui de cette distinction, le propriétaire peut convenir avec le locataire (lors de la signature du bail) de faire référence aux réseaux qui ont fait l’objet d’une convention collective, qui est habituellement utilisée par les HLM. Ces grilles affectent généralement seulement le bâtiment, mais ne peuvent pas décider de la durée de vie d’une table ou d’un micro-ondes (par conséquent, peu utile pour les appartements meublés).

Obligations du locataire pour le travail

A l’entrée du site

Il est impossible pour le locataire de travailler à l’entrée des locaux, car c’est la tâche du propriétaire de fournir un logement convenable . D’autre part, les deux peuvent convenir que le locataire effectue un certain travail et réduit le loyer en fonction de la Coûts.

Pendant le bail

Le locataire est obligé de prendre en charge les travaux liés à l’entretien de routine de l’appartement qu’il occupe. Il est également recommandé d’effectuer ce travail mineur avant même le respect de la détérioration afin d’éviter que l’usure de l’équipement de l’appartement ou de la maison loué par lui ne se détériore significativement.

Un joint qui arrive à la fin de sa vie ? Une lame de parquet en mauvais état ? Inspection annuelle du chauffe-eau ? Toutes ces petites réparations sont de votre responsabilité si vous êtes locataire, car elles sont liées à l’occupation de l’appartement , pas avec un caractère ancien ou une erreur.

Comme mentionné précédemment, le locataire doit également payer ses frais de location, auxquels le propriétaire peut récupérer l’argent qu’il investit dans les espaces publics pour le bien-être du locataire : réparation de l’ascenseur, entretien des espaces verts, entretien du chauffage collectif, hygiène des espaces communs, etc. au détriment du locataire, décret n° 87-713 du 26 août 1987 contient une liste de ce peuvent être inclus dans le coût de location.

À la fin du bail

Selon l’inventaire des points de départ, le locataire doit être responsable de la détérioration observée dans l’appartement. Le propriétaire a alors le droit de retenir du dépôt les dommages détectés pour réparation (trous dans un mur, mauvais état des peintures, etc.).

Soyez prudent, mais le propriétaire ne pourra effectuer aucune rénovation par le locataire demande. Il doit payer une indemnité à partir du montant requis, en tenant compte de la période de location . Bien qu’une grille de transit officielle n’ait pas encore été mise en place, nous avons encore des informations sur la durée de vie des équipements et des installations :

  • environ dix ans pour les peintures, le papier peint et les tapisseries ;
  • environ sept ans pour les tapis ;
  • environ cinq ans pour le mobilier et d’autres équipements.

Si le propriétaire et le locataire ont accepté d’utiliser un réseau d’âge établi en vertu de conventions collectives, il sera beaucoup plus facile et moins contradictoire de décider de la responsabilité de chaque personne dans le travail à accomplir.