Quand changer d’assurance habitation ?

Dans le contexte d’une crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, le télétravail est plus pertinent que jamais, et le gouvernement encourage la pratique à domicile pour lutter contre la propagation du virus. Qu’en est-il de son assurance ménagère dans ce cas ? Devrions-nous le changer quand on travaille de chez nous ?

De nombreux Français devraient vivre chez eux pour l’année scolaire de septembre 2020. Dans sa présentation des nouvelles mesures prévues pour le retour à la pandémie de Covid 19 le mardi 18 août, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, a encouragé les employeurs à promouvoir le télétravail.

A lire également : Idée déco : Et si vous optiez pour la décoration Corse ?

Une vie quotidienne qui, pour beaucoup de rimes avec continuellement allumé ordinateur et matériel informatique qui est associé à un orage, une surtension. Tant d’imprévus événements qui doivent être prévus. Mais attention, pas de la part de l’employé. Dans le cadre du télétravail de ses employés, il appartient à l’employeur de protéger le matériel informatique au moyen d’une assurance multirisques.

Selon l’article L-1222-9 du Code du travail, un accident lié au télétravail est soupçonné comme un accident du travail. Par conséquent, en cas de perte avérée impliquant le télétravail de l’employé, l’accident doit être traité par l’employeur comme s’il s’était produit dans l’entreprise.

A lire aussi : Que fait l’avocat spécialisé en droit de l’urbanisme

Par conséquent, il n’est pas nécessaire de changer votre assurance du contenu de la maison pour le télétravail. Cependant, il convient de noter à votre assureur que vous faites votre travail à domicile.

Biens personnels couverts par le contrat d’assurance du Conseil de l’intérieur

Biens personnels, si vous Si vous voulez subir des dommages causés par des équipements professionnels, ils sont essentiellement couverts par le contrat d’assurance logement (MRH). Par exemple, toutes les réglementations sur le logement et les accidents d’Axa couvrent au moins la responsabilité civile ainsi que les risques importants tels que les dommages causés par l’eau, les incendies ou les catastrophes naturelles. Cela fonctionne à la fois lorsque l’assuré est responsable ou est une victime.

Les locataires d’une maison ou d’un appartement peuvent demander un locataire à l’assurance du ménage, qui est adaptée à leurs besoins spéciaux. Lors de la signature du bail, le propriétaire demande à son nouveau locataire un certificat d’assurance.

Pour rappel, la responsabilité civile protège à la fois ceux qui occupent le logement, ainsi que les bâtiments ou les animaux. L’assurance dommages et dommages couvre le propriétaire de la maison (si il est responsable des dommages causés aux locataires ou à des tiers dus à son domicile) ou au locataire.

En revanche, les réclamations contre les réclamations permettent d’assurer les locaux et ce qu’il y a en cas de vol, de vandalisme, d’incendie, de dégâts d’eau, etc. Un certain nombre de garanties d’assurance ménager sont facultatives.

Télétravail : réduction des cambriolages et des dégâts causés par l’eau

Pendant le confinement de la crise sanitaire de Covid 19 du 17 mars au 11 mai 2020, le nombre d’affaissement et de pertes a fortement diminué. Dans une étude publiée le 23 juin 2020, le courtier d’assurance en ligne Reasurez-me a signalé que les affaissement des sinistres les plus courants en France ont enregistré une baisse de -75%. Avec des dégâts d’eau, il était de -30,5%.

En fait, les Français peuvent utiliser le télétravail intervenir plus rapidement si un incendie se déclenche ou avant qu’une fuite d’eau ne tombe en panne.

<>